COGEP EXPERTISE COMPTABLE
AVOIR LE BON CHEF D'ORCHESTRE POUR SA COMPTABILITÉ ET LE BON RYTHME POUR SE DÉVELOPPER
COGEP AUDIT
ÊTRE SÛR DE SES COMPTES COMME ON L'EST DE SES PRODUITS
COGEP AGRICOLE
FAIRE POUSSER DES PLANTS DE TOMATES ET RÉUSSIR SES PLANS DE FINANCEMENT
COGEP GESTION
PILOTER SON ENTREPRISE EN ÉTANT SÛR D'AVOIR LES BONS INDICATEURS
COGEP FISCALITÉ
ÊTRE AUSSI PERFORMANT POUR REMPLIR SES OBJECTIFS QUE POUR REMPLIR SES OBLIGATIONS
COGEP PATRIMOINE
RÉUSSIR UN BON MILLÉSIME ET FAIRE FRUCTIFIER SON PATRIMOINE
COGEP FORMATION
DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES ET PRENDRE SOIN DE SES RESSOURCES HUMAINES
COGEP TRANSMISSION
FAIRE ÉCLORE DE NOUVELLES IDÉES EN ÉTANT SÛR DE TROUVER DES OPPORTUNITÉS POUR LES RÉALISER
COGEP JURIDIQUE
VEILLER AUTANT À LA PRÉCISION DE SON TRAVAIL QU'À LA PRÉCISION DE SES CONTRATS

EXPERTISE COMPTABLE

AUDIT

AGRICOLE

GESTION

FISCALITÉ

PATRIMOINE

FORMATION

TRANSMISSION

JURIDIQUE

site français english site

Article -> Gestion-Juridique

Financement participatif : une bonne année pour les associations

L’année dernière, les dons effectués via des plates-formes de crowdfunding ont progressé de 37 % pour s’établir à 68,6 millions d’euros.

Le « crowdfunding » ou, en français dans le texte le financement participatif, vise à mettre en contact, via un site Internet, des porteurs de projet (associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire, entreprises commerciales…) et des contributeurs. Ces derniers pouvant financer directement les projets qui ont leur préférence.

Selon le baromètre de l’année 2016 publié par l’association Financement Participatif France, près de 2,6 millions de financeurs ont ainsi contribué à soutenir, sous formes de dons, de prêts ou d’investissements, 21 375 projets. C’est ainsi 233,8 millions d’euros qui ont été collectés l’année dernière via 72 plates-formes françaises de crowdfunding. Un montant en augmentation de 40 % en un an, 167 millions ayant été recueillis en 2015.

Les dons, qui ont progressé de 37 % par rapport à 2015 pour s’établir à 68,6 millions d’euros, bénéficient principalement aux associations. Elles représentent, en effet, 85 % des porteurs de projets recourant aux dons sans récompense et 51 % de ceux proposant des dons avec récompense.

On remarque qu’en 2016, les dons sans contrepartie étaient moins populaires passant de 8,3 M€ en 2015 à 7,2 M€. À l’inverse, les dons avec contrepartie sont privilégiés par les donateurs (41,9 M€ en 2015 et 61,4 M€ en 2016). Ainsi, en moyenne, un projet assorti d’un tel don parvient à mobiliser 74 donateurs pour une contribution de 63,40 € alors qu’un projet de don sans récompense obtient, quant à lui, le soutien de seulement 47 personnes pour un don moyen de 62 €.

Auteur : Sandrine Thomas - 20/03/2017
Les Echos Publishing - 2017